Follow Us or Subscribe to the Feed

RSS ReaderAdd to Google Reader or Homepage Subscribe via email

AddThis

Pin It!

Saturday, November 13, 2010

Cohabitation et tolérance : La singularité et l'exception marocaines exaltées à Londres

Cohabitation et tolérance
La singularité et l'exception marocaines exaltées à Londres
flecheRouge Publié le : 11.11.2010 | 17h26

Le modèle marocain singulier s'impose dans un monde en proie aux turbulences et aux divisions, dixit le président du Musée juif de Londres.

La vocation du Maroc en tant que havre de paix et terre de rencontres a été saluée à Londres à l'occasion de l'exposition «Morocco», organisée dans la capitale britannique par le musée juif de Londres en partenariat avec la Moroccan-British Society (MBS), que préside l'ambassadeur du Maroc en Grande-Bretagne, Chrifa Lalla Joumala Alaoui.
La cérémonie d'inauguration de cette grandiose manifestation a été l'occasion pour de nombreuses personnalités d'exprimer leur reconnaissance au Royaume, pays qui a su depuis plusieurs siècles donner l'exemple en matière de pluralisme et de cohabitation entre les différentes cultures et religions. «Le Maroc a été, depuis des centaines d'années, un modèle de coexistence entre les adeptes des différentes religions dans un cadre marqué par le respect des valeurs de chaque communauté», a déclaré à la MAP, Lord Young, président du musée juif de Londres et Conseiller du Premier ministre britannique, David Cameron. «Ce modèle marocain singulier s'impose dans un monde en proie aux turbulences et aux divisions», a dit Lord Young, émettant le souhait de voir les autres pays suivre l'exemple de l'exception marocaine.

Lord Young a tenu à souligner le rôle important que le Maroc a depuis toujours joué pour la promotion des valeurs de tolérance et pour trouver un règlement juste et durable au conflit du Moyen-Orient.
Par ailleurs, Lord Young a exprimé sa gratitude à la MBS pour son partenariat et son soutien pour l'organisation de l'exposition. Rappelant que la MBS œuvre pour le renforcement des relations d'amitié et de coopération privilégiées entre le Maroc et la Grande-Bretagne, il s'est dit convaincu que la grande contribution apportée par la MBS pour la tenue de l'exposition ne manquera pas de renforcer davantage ces relations.

La présence des juifs au Maroc date depuis plus de 2.000 ans, a-t-il dit, soulignant que l'exposition «Morocco» offre l'occasion propice pour rendre un hommage appuyé au Maroc, un pays où la cohabitation entre musul

Lord Young a également tenu à rendre un vibrant hommage à feu S.M. Mohammed V pour la sollicitude que le défunt Souverain accordait à ses sujets de confession juive.
L'exposition de Londres vise à la fois à promouvoir la diversité de la communauté juive et renforcer les relations de dialogue et de coexistence entre les différentes cultures et religions, a-t-il encore dit.

Même son de cloche chez Claire Spencer, qui dirige le département Moyen-Orient/Afrique du Nord à l'Institut Royal des Affaires Internationales (Chatham House, basé à Londres), qui a relevé que l'exposition offre l'occasion de mettre en relief la place du Maroc en tant que «référence clef» en matière de relations entre différentes communautés. «Nous sommes ici pour célébrer les aspects et les dimensions culturels du Maroc au Royaume-Uni, loin de toute considération d'ordre idéologique», a-t-elle dit. De son côté, Sydney Assor, membre éminent de la communauté juive marocaine en Grande-Bretagne, a rendu hommage à l'ambassadeur du Maroc en Grande-Bretagne pour les efforts inlassables qu'elle ne cesse de déployer pour la promotion de l'image authentique du Maroc en tant que terre de paix et de rencontres.

«C'est grâce à vos efforts que le public britannique aura l'occasion de découvrir la culture juive du Maroc, vieille de plusieurs siècles», a-t-il dit, réitérant l'attachement indéfectible de la communauté juive marocaine à la mère patrie et au glorieux Trône alaouite. L'exposition «Morocco», qui durera jusqu'au 6 mars 2011, représente un véritable voyage dans le temps, mettant en relief la richesse de la civilisation du Maroc et la splendeur de ses valeurs intrinsèques de tolérance et de respect de l'autre. A travers une collection de 74 photographies inédites, prises durant les années 40 et 50 par Elias Harrus, Marocain de confession juive, le visiteur découvre la vie quotidienne des juifs de l'Atlas et du sud du Maroc et leur interaction avec leurs concitoyens musulmans dans un environnement empreint de quiétude et d'enrichissement mutuel.

Ces photos sont d'une importance particulière du fait que cette communauté juive a, depuis, virtuellement disparu des montagnes de l'Atlas et du sud du Maroc pour s'installer dans les grandes villes du Royaume ou immigrer à l'étranger, estime la directrice du musée juif, Rickie Burman. L'exposition comprend également des photos captées par Pauline Prior qui a revisité, à la demande du musée juif d'Amsterdam, les mêmes lieux que Harus pour transposer ce qui reste du patrimoine juif au Maroc. Le musée juif expose également des costumes traditionnels portés ou confectionnés par des juifs marocains ainsi qu'une collection de bijoux.

A signaler que cet événement phare vient rappeler l'exposition exceptionnelle des textes et des livres saints des trois religions monothéistes, qui s'est tenue du 27 avril au 23 septembre 2007 au siège de la prestigieuse British Library (BL) à Londres. Tenue sous le Haut Patronage de S.M. le Roi Mohammed VI et de S.A.R. le Prince Philip, Duc d'Edimbourg, l'exposition avait réalisé un succès éclatant témoignant ainsi du rôle de premier plan que le Maroc joue dans le rapprochement entre les religions, les civilisations et les cultures.

Un tel constat de succès a été souligné dans un rapport élaboré par la BL, qui a noté que l'exposition, a été l'événement le plus réussi jamais organisé par l'institution, attirant plus de 200.000 visiteurs durant cinq mois. Un sondage réalisé par l'Institut Mori a montré qu'une grande majorité des visiteurs de tout âge ont indiqué que cette exposition de portée universelle leur a permis de découvrir les multitudes de valeurs partagées par les trois religions monothéistes: l'Islam, le Christianisme et le Judaïsme.

Convergence des civilisations

«C'est un Maroc fort de sa diversité culturelle et riche de toutes ses histoires additionnées que l'Angleterre
est invitée à découvrir», a déclaré à la MAP André Azoulay, conseiller de S.M. le Roi.
«Espace privilégié de convergence des civilisations berbère, arabo-musulmane et juive, le Maroc a su résister aux mirages d'une histoire réécrite en fonction des aléas de l'instant», a dit M. Azoulay après avoir donné lecture du message adressé par S.M. le Roi Mohammed VI, que Dieu l'assiste, aux organisateurs de l'exposition sur le judaïsme marocain, inaugurée mercredi soir au siège du Musée juif de Londres.
«Le message de S.M. le Roi donne sa juste mesure à la singularité, à la modernité et à la profondeur des choix faits par le Maroc pour résister aux tentations du repli», a ajouté le conseiller de S.M. le Roi, en mettant en relief la détermination des communautés juives marocaines, où qu'elles se trouvent, pour «afficher, promouvoir et protéger leurs racines marocaines et leur mobilisation effective aux côtés du Maroc».

Par MAP

Cohabitation et tolérance : La singularité et l'exception marocaines exaltées à Londres

Share
-- The MasterFeeds

MasterSearch

Subscribe via email

Enter your email address:

AddThis